Comment ai-je acheté ma maison

Ça y est ! Je l’ai enfin acheté. Oui, j’ai ma maison. C’est tellement bien de pouvoir dire MA maison. Vous vous demandez sûrement comment je l’ai acheté, comment j’ai pu trouver celle qui me plaît et qui remplit toutes les conditions… Soyons d’accord sur un point, ça n’a pas été du tout facile. Trouver l’idéal en matière de maison dans cette ville n’est pas chose aisée. Mais bon, le plus important c’est qu’au final j’ai pu l’avoir et que par conséquent j’ai une belle histoire à vous raconter. Alors, à vos marques, prêts, lisez !

Comment est née l’idée d’avoir ma maison ?

On ne décide pas sur un coup de tête d’acheter une maison. (Si ? Ah oui ceux qui ont un carnet d’adresses plein et un compte en banque bien lourd.) Il faut tout d’abord un déclic. Le déclic c’est une situation qui vous pousse à vous décider à extérioriser et à concrétiser le désir secret de détenir le droit de propriété sur une maison. Chez moi, le déclic a été une énorme dispute avec le propriétaire de mon dernier appartement. C’était la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Oui un vase déjà plein de frustrations dues à mes expériences du passé en la matière. J’ai mis alors sur pieds un plan d’extrême urgence pour m’acheter la maison de mes rêves. La première étape de mon plan était de la trouver.

Successions de déception.

J’ai répertorié les agences immobilières de Langres. Je suis très difficile en matière de goût donc j’ai eu du mal à trouver une maison qui répondait à mes envies ce qui agaçait les agents immobiliers. Il y en avait même qui repartaient avec des insultes au bord des lèvres. Je le devinais rien qu’à leur façon de me remercier froidement. Je suis tombé sur une maison qui répondait d’une façon ou d’une autre à mes exigences. J’ai discuté du prix avec lui et on s’est accordé sur un délai d’une semaine pour conclure notre accord. Semaine au cours de laquelle la maison devrait être considérée comme déjà vendue. Mais, malheureusement notre très cher agent immobilier a trouvé plus offrant que moi. Je ne vais d’ailleurs pas m’en plaindre parce que si les choses s’étaient passées différemment je n’aurais pas pu entrer en possession de ma maison.

Le coup de foudre.

À l’instinct même où mon regard est tombé sur elle, j’ai compris qu’une histoire d’amour venait de naître entre nous. C’était un mercredi soir sur la proposition d’un ami qui avait au préalable vu une annonce dans le journal du matin que j’ai fait la visite. Il y a de l’espace, un jardin plus que magnifique et les pièces sont non seulement très bien aérées, mais aussi bien éclairées. L’architecture de la maison est vraiment rare. C’est un véritable havre de paix. La maison appartenait en fait à des étrangers qui rentraient dans leur pays et avaient par conséquent besoin de vendre très rapidement la maison avant de rentrer. Le prix de la maison s’élevait légèrement au-delà des moyens financiers que j’avais prévus à cet effet. Mais parce qu’il s’agissait d’une superbe affaire, je me suis alors permis de faire un prêt à la banque que je finirai de payer dans peu de temps, avec à la clé une belle négociation sur le prix de base, par notre super agent immobilier de langres, Patricia Parisot.

Voilà comment je suis devenu propriétaire d’une maison aussi magnifique. Vous direz coup de chance, mais moi je dirai qu’il s’agit d’une histoire d’amour entre une personne et une maison qui n’attendait qu’un déclic pour s’épanouir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *